Travailler dans le Marketing

By Michael Rabut

Pourquoi un blog emploi ?

A travers ce blog, je cherche  à expliquer sur la toile mon profil aux futurs recruteurs. En effet, grâce à ce moyen de communication, j’ai la possibilité de présenter en détail mes expériences scolaires et professionnelles. Je mettrai donc dans un futur proche mon CV sur le blog, ainsi que différentes rubriques traitant de mes activités extra scolaires.

novembre 1, 2008 Publié par | Uncategorized | Poster un commentaire

University of California Los Angeles

Quelle chance vraiment extraordinaire de pouvoir partir pendant deux mois dans une université comme celle de UCLA. En dehors des cours très intéressants, l’apprentissage de la culture Américaine fut une riche expérience. Les infrastructures sont vraiment grandioses, incomparable à ce que l’on peut trouver en France. En effet, si un étudiant Américain venait à faire un échange avec une université française , il aurait de quoi être déçu du voyage.

Campus de UCLA

Campus de UCLA

Durant l’été le campus est donc un lieu d’échange ou l’on rencontre différentes cultures (principalement Asiatique) lors des cours et des sorties.

Concernant la ville de Los Angeles, la première chose qui nous saute aux yeux est le gigantisme de cette métropole. Avec plus de 100 kilomètres de circonférence, la "Cité des Anges" regorge de lieux authentiques parfois très connus tel Hollywood Boulevard ou Beverly Hills.

octobre 9, 2008 Publié par | Uncategorized | Poster un commentaire

Rapport d’étonnement Seville

Andalousie : Playas, Tapas y Farniente

Le départ : C’est donc après un retour précipité du Canada que nous prenons la route, un ami de l’Inseec et moi, direction l’Andalousie. Étant le seul à avoir le permis, nous décidons donc de nous arrêter à mi-chemin dans une ville nommée : Aranjuez de duero. Nous trouvons donc un hôtel à bas prix et nous finissons la soirée dans un bar à Tapas. Première attrape touriste du voyage, nous sortirons du bar avec « una cuanta » au moins aussi salé que le jambon Ibérique. Nous reprenons donc la route le lendemain matin pour arriver sur Séville vers 17h de l’après midi. Après quelque virées nous trouvons notre chemin et arrivons enfin dans notre appartement : un grand merci tout de même au GPS sans quoi rien n’aurait été possible.

Le logement : Ce fut réellement une très bonne surprise surtout après les cabines insalubres du Canada. Nous nous trouvions dans un apart’hotel situé en banlieue à quinze minutes du centre historique de Séville. L’avantage de ce type d’hôtel est que l’on possède une cuisine ce qui nous permet de diminuer nos frais. Et cerise sur le gâteau, nous avions une piscine au centre de l’établissement qui sera utilisé à peu prés tous les jours.
Le climat Andalou : Bien entendu, le premier choc fut les 40° qui nous ont vraiment mis un très gros coup sur la tête. Mais peu de temps après, il faut avouer qu’il est très agréable de se lever le matin sans jamais ne penser au mauvais temps qui pourrait arriver. Et oui pas une goutte de pluie en un mois passé là-bas ! Cependant il est certain que ce climat fait se déplacer la population qui envahit la côte dès que le week-end approche.

Les diffèrentes visites : Le quartier Santa Cruz. C’est le quartier historique de Séville, avec ses célèbres petites rues étroites qui mènent à de magnifiques petites places très typiques. Quel bonheur que de se poser sur la terrasse d’un des innombrables bars à Tapas du quartier pour y déguster quelques mets succulents accompagné d’une bière bien fraîche. Consommer de préférence la bière locale : la Cruzcampo.
Dernière note sur ce quartier : Il y a une des vue la plus belle sur la Giralda. Cette tour est le clocher de la cathédrale de Séville. Elle est très originale car la première partie de l’édifice est d’origine musulmane (anciennement un minaret) alors que le haut de la tour est d’inspiration catholique. Aucun autre édifice de Séville ne dépasse la Giralda. Cette fusion entre l’architecture musulmane et catholique est vraiment très présente à Séville ainsi que dans toute l’Andalousie. Ainsi on retrouve dans la ville une multitude de mosaïques, de patios et d’orangers emblèmes ancestraux de la religion Musulmane.

Les parcs sont aussi très présents dans la ville. On en dénombre pas moins de 21 à Séville. Un des plus connu est le parc Maria Lucia que nous avons visité car il se trouve juste en face de la place d’Espagne lieu incontournable lorsque l’on se rend à Séville. Ce parc se visite en Rosalie car il est très étendu. On peu ainsi profiter pleinement de toute la richesse de ce parc.
Passons maintenant au clou du spectacle avec le Real Alcazar qui est le lieu le pus visité de Séville.
Il s’agit d’un palais à l’origine Musulman qui à été par la suite agrandi et modifié par les grands Rois catholiques. On peut y voir de magnifiques pièces comme le célébrissime salon des ambassadeurs ou encore le magnifique patio central ou bien le splendide jardin extérieur. Ce lieu est réellement éblouissant et ne laisse personne indifférent. Enfin la cathédrale de Séville est également un lieu touristique exceptionnel. Outre une magnifique statue des funérailles de Christophe Colond la visite de la cathédrale permet de se rendre tout en haut de la Giralda et ainsi avoir une vue imprenable sur toute la ville. De la on peut apercevoir les arènes de la ville qui sont une des arènes les plus vielles d’Espagne. Nous n’avons cependant pas pu assister à une corrida car la saison n’était pas encore commencée.

La plage : Apres avoir longuement hésité sur notre destination, nous avons finalement mis le cap sur Punta Umbria une station très prisée des jeunes fêtards Andalou à une heure de route de Séville.
Et nous n’allons pas être déçu du voyage. Après avoir posé nos bagages dans une auberge de jeunesse nous prenons donc le chemin du centre ville pour commencer la soirée, mais nous ne remarquons pas grand monde dans les rues. Très surpris, du fait de la réputation fêtarde de la ville, nous demandons à un commerçant local la raison. Il nous répondit que les jeunes ne se rendent pas dans les bars du quartier mais sur des places afin de pratiquer « le botellon ». Cela consiste simplement à acheter de l’alcool et à se rendre à ces rassemblements. N’ayant pas fait tout ce chemin pour rien nous nous plions à la tradition et partons donc sur la place du botellon. Nous finirons la soirée à 10 heures du matin après avoir fait un détour par la case boîte de nuit. La réputation de la ville est donc véritable. Nous avons passé le lendemain sur une des plages de la ville sous une chaleur de plomb. Cela nous à valu des nombreux coups de soleil.

Les Bar à Tapas : Véritable religion dans ce pays et plus particulièrement en Andalousie les bar à Tapas sont des endroits ou l’on peut discuter, boire et surtout manger de petites rations de plats typiques. Le plus connu en Espagne est le jambon Ibérique ou plutôt « Jamon IBERICO ». Je suis vraiment devenu fan de ce plat et la seule chose qui m’empêchait d’en manger tous les jours était le prix astronomique de la ration. Entre 4 et 8 euros la petite assiette il y des fois ou l’on se rabat sur les crevettes de Cadiz. Le taureau est également très cuisiné à Séville, on peut même manger si on le désire la queue de l’animal dans différents bars à Tapas de la ville. Passons sur les tortillas et différents fromages du pays pour aborder la partie friture des Tapas. Car la aussi, la friture est la seconde religion de la ville. Tout est frit du calamar en passant par les crevettes pour finir par les sardines. Cette façon de cuisiner provient de la proximité de la mer qui je vous le rappel n’est qu’a une centaine de kilomètres. Les bars à Tapas les plus connus se trouvent dans le quartier de Santa Cruz, cependant ils profitent des nombreux touristes pour appliquer des prix très élevés. Y préférer des endroits bien plus méconnus des touristes où l’on mange très bien pour une quinzaine d’euros.

Les sorties sévillanes : Bien entendu, tout Inseecois qui se respecte doit se donner une idée de la festivité de la ville dans laquelle il se trouve. C’est donc dans cet esprit que nous avons passé de nombreuses soirées dans une bodequita du centre ville très fréquenté par les Sévillans. Proposant des tarifs très attractifs avec par exemple le verre de tinto verrano à 1 euros, il aurait été idiot de passer à coté d’une offre aussi intéressante. Nous allons donc quasiment toujours commencer nos soirées dans cet endroit et par la suite terminer ces mêmes soirées dans des discothèques tout simplement gigantesques. En effet la plupart des boîtes de nuit de Séville sont à ciel ouvert et toutes magnifiquement décorées. Ce fut donc une bonne surprise de coté la avec des soirées vraiment mémorables. C’est aussi ça l’Espagne.

La passion du football : Nous avons vraiment eu de la chance car en plein mois d’août (période sans match de championnat) le Betis Seville fêtait son centenaire. Petit rappel de la situation footballistique de la ville de Séville. Cette ville possède deux grand club de football nommés le Betis Seville et le FC Séville C’est donc au centenaire du premier que ous allons avoir droit. Et ce fut une énorme surprise de savoir que pour ce jubilé, le club Sévillan allait recevoir un des club le plus connu au monde : Le AC milan.
Ce fut assez délicat pour se procurer les billets mais nous avons finalement pu assister à cette rencontre surprenante de part l’ambiance qui y régnée et de part les stars tel que Kaka que nous avons pu apercevoir dans ce stade. Ce n’est pas prés d’arriver à Bordeaux. A noté également que le football est très important pour tous les Sévillans qui n’hésitent pas à se rendre au stade en famille (du grand père au petit fils) afin de suivre leur équipe favorite. Cela se poursuit même jusque dans les férias ou la fête est divisée en deux parties : une partie avec les buvettes soutenant le Betis Séville et une autre partie avec celles soutenant le FC Séville.

Las Férias : Les ferias sont très présentes en Espagne. Ces moments de fêtes qui durent 3 ou 4 jours permettent au gens de la ville de boire, danser, manger et surtout parler entre eux pendant de longues soirée aux rythmes des chansons paillardes locales. J’ai eu l’occasion de me rendre à la feria du village où je résidai et cela à été un vrais bon moment. Je me suis rendu à cette fête en compagnie du staff du Phoenix (restaurant dans lequel j’ai effectué mon stage) et ce fut réellement un moment inoubliable. Cela n’a cependant rien avoir avec les fêtes de Séville qui rassemblent des milliers de personnes pendant une semaine entière aux rythmes de grandes corridas.
Il y a également à Séville la semaine sainte qui est une grande fête chrétienne qui rassemble également chaque année des milliers de fidèles. Cette tradition Chrétienne fait revivre le chemin de croix du Christ et est animée par différentes confréries très connues à Séville. La semaine sainte, et l’intérêt que lui portent encore aujourd’hui les Sévillans montrent qu’ils sont très attachés aux valeurs chrétiennes.

Farniente : Il est clair que la température quotidienne de la ville est très pesante sur l’organisme. Il semblerait que ce soit la raison principale de la pratique de la sieste chez les Andalous. Nous nous sommes donc pliés aux traditions locales et ce chaque jours devant la piscine puisque aucunes activités n’est réalisable de 12 h à 17 h. En effet tous les magasins sont fermés ainsi que les lieux touristiques (qu’il est tout de même préférable de visiter le matin). La dernière raison est qu’il fait vraiment très chaud dans le centre de Séville dans cette tranche horaire.

Le Phoenix : Le phoenix correspond au lieu dans lequel j’ai travaillé durant un mois. Je me suis vraiment amusé dans ce bar qui est un des seul établissement de ce style dans la ville de Bormujos. L’équipe avec laquelle j’ai travaillé était vraiment sympathique et le manager vraiment agréable. Cela ma permis de faire quelques connaissances avec lesquelles j’ai pu découvrir la ville d’une manière plus espagnole. J’ai ainsi connu plus d’endroits comme par exemple les bar flamencos de la calle Betis.
Ces endroits sont vraiment très typiques et l’on peut voir de magnifiques danseuses de flamenco. L’ambiance y est très sympathique et c’est vraiment un lieu que je recommande à tous.

Les corridas : Les corridas sont également très imprégnées dans la culture espagnole. Surtout à Séville ou les arènes sont une des plus vieilles du pays. Comme dit plus haut la saison taurine n’avait pas encore débuté mais le taureau est présent partout. Dans les journaux, sur les tee shirt, sur les routes ou ils sont représentés sur d’immenses panneaux noires … Il y a donc un vrai culte de l’animal véloce qu’est le taureau. Nous étions vraiment déçus de ne pas avoir pu assister à une des ces corridas dans ces si belles arènes.

Michael Rabut.
27 sept. 07

octobre 8, 2008 Publié par | Rapports d'étonnement | Poster un commentaire

INSEEC

L’Inseec Grande Ecole forme aux carrières du commerce, de la gestion et, plus généralement, au management. Implantée à Bordeaux et à Paris, l’Ecole dispense le même enseignement sur les deux sites et délivre un Master visé par le ministère de L’Education Nationale.
L’INSEEC fait partie d’un des plus grands groupes d’Enseignement Supérieur Français (61 millions d’euros de budget) implanté dans 3 grandes métropoles (Paris, Lyon et Bordeaux) et en Chine (Shanghaï).
Fort d’un réseau de plus de 100 universités partenaires prestigieuses, partout dans le monde, l’INSEEC offre à ses étudiants de nombreuses possibilités de double-diplômes ou d’échanges académiques.
Site Inseec France
Classement Inseec dans le magazine Challenges

octobre 8, 2008 Publié par | Uncategorized | Poster un commentaire

   

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.